Effectuer une recherche dans l'inventaire

X

Sainte-Odile ou paroisse Sainte-Odile-sur-Rimouski

Dès 1792, le chemin du Brûlé, future rue Tessier, est ouvert et un faubourg ouvrier se développe autour.

C’est en 1869 que le chemin du Brûlé devient la rue Tessier et en 1939, la circonscription appelée le « Brûlé » devient Sainte-Odile-sur-Rimouski. Ce nom, le « Brûlé », tire fort probablement son origine d’un incendie qui aurait ravagé la forêt située à cet endroit à une date toutefois inconnue (Larocque, p. 91). Le premier magasin général ouvre en 1898 et sera en activité jusqu’en 1953, alors que la construction de l’église débute en 1939. En 1954, le quartier Sainte-Odile compte onze familles de cultivateurs et 75 familles de journaliers travaillant pour la scierie des Price Brothers. Le développement résidentiel s’effectue autour de l’actuelle rue Tessier et en 1960, on compte près de 1 300 habitants.

Le long de la rue Tessier, on peut aujourd’hui apercevoir des maisons vernaculaires américaines qui ont été modifiées avec les années et, sur les rues perpendiculaires à la rue Tessier, ce sont des bungalows qui sont construits à partir de 1945.

No de fiche
Adresse civique
Valeur patrimoniale
1706
450-452, rue Tessier
Rimouski

Faible

1707
454, rue Tessier
Rimouski

Faible

1708
460, rue Tessier
Rimouski

Faible

1709
464, rue Tessier
Rimouski

Faible

1710
474-476, rue Tessier
Rimouski

Faible

1711
478, rue Tessier
Rimouski

Faible

1712
484-A, rue Tessier
Rimouski
1713
259, rue Dumoulin
Rimouski

Faible

1714
490-492, rue Tessier
Rimouski

Moyenne

1715
498, rue Tessier
Rimouski

Faible

1716
508-510, rue Tessier
Rimouski

Faible

1717
514, rue Tessier
Rimouski

Faible

1719
518, rue Tessier
Rimouski

Faible

1720
520, rue Tessier
Rimouski

Moyenne

1721
522, rue Tessier
Rimouski

Faible